Vos questions sont entre de bonnes mains

Arrêt du tabac et état des poumons

Question posée par hugo30 19/07/2010

j'ai fumé pendant 10 ans entre 15 et 20 cigarettes par jour. Cela fait 5 ans que j'ai arrêté de fumer.
Est ce que je peux considérer que mon risque de cancer du poumon est égal à celui d'un non fumeur?
merci

Suivre la discussion Partager Signaler
Envoyer par email
Répondre

Vous devez être membre expert pour répondre à cette question.
Rejoindre notre réseau d'experts

1 réponse d'expert

josiane d.

editrice d'info et de conseils santé

Expert

Le 20/07/2010

Bonjour,

après 5 ans d'arrêt, le risque de cancer du poumon est diminué de moitié.
Il est équilvalent à celui d'un non-fumeur après 15 ans d'arrêt.

Cordialement.



Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
marie-pierre glenisson

coaching personnel et professionnel | coaching harmonique

Expert

gabriel choukroun

ostéopathe d.o. - ostéopathie émotionnelle | osteomind consult

Expert

erick dietrich

docteur en médecine, sexologue, psychothérapeute | centre de formation en thérapies et coaching

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Pour aller plus loin

Allaitement et tabac

Face à une consommation de tabac qu'elles n'arrivent pas à stopper, de nombreuses mamans renoncent à allaiter leur bébé, pour le préserver des risques associés au passage de substances nocives dans le lait.Pourtant, les études montrent clairement que l'al [...]

Tabac et dépression

Les troubles dépressifs toucheront, au cours de leur vie, environ 20 % de la population. Les effets du tabac sur la santé sont quant à eux bien connus. Par ailleurs, des liens entre tabagisme et dépression ont été mis en évidence dans plusieurs études. Re [...]



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.